A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - #

IHSAHN

" The adversary "

Candlelight, 2006

Metal extrême progressif et technique, Norvège

Album CD

Ihsahn - The adversaryIhsahn est un personnage emblématique de la scène black metal norvégienne puisqu'il n'est autre que le chanteur bassiste et guitariste de EMPEROR. Si un retour de Emperor, finalement pas très surprenant, est annoncé, Ishahn propose là un album solo qu'il a composé en intégralité, simplement accompagné de Asgeir Mickelson de Borknagar pour la batterie. Ce projet solo n'a strictement aucun rapport avec l'album solo enregistré il y a quelques années sous le nom THOU SHALL SUFFER, qui était un projet de musique d'ambiance; ici c'est un projet solo metal. Par ailleurs, ce projet solo n'est pas du Emperor ni un substitut à celui-ci puisque la reformation d'Emperor est d'actualité. Il s'agit plutôt d'un album où il laisse libre cours à sa créativité puisque Ihsahn a mis récemment un terme après trois albums à PECCATUM, un projet metal très avant-gardiste et pas très accessible avec sa femme Ihriel, ayant tous deux explorés tout ce qu'ils voulaient dans le cadre de ce projet. Personnellement, si je reconnais la créativité de Peccatum, j'avais eu du mal à accrocher mais il y avait de très bonnes choses à l'oeuvre. Une fois encore Ishahn revient avec quelque chose de créatif à proposer mais nettement moins expérimental que Peccatum. Evidemment, ce projet solo ne s'approche en rien des débuts de Emperor, mais cela est facilement compréhensible, le niveau technique du musicien ayant considérablement augmenté avec les années, ne pouvant plus se contenter en tant que musicien et avant tout guitariste, de cela. Cependant, pour moi, ça a toujours été une chose indépassable: la technique tue l'émotion. On va dire que le point de départ de cet album est la deuxième période de Emperor, celle débutée avec "IX Equilibrium" en 1999, approfondi avec "Prometheus"(2001), acclamée par un public metallique plus large et abandonnée par moi. C'est donc de là que part Ihsahn mais sans y rester, car il y a ici plein de choses qu'on ne trouverait absolument pas dans Emperor; on peut retrouver des parties plus heavy, on retrouve parfois judicieusement des vocalises à la King Diamond (très bonne idée), des voix black évidemment, des voix lyriques, même des voix claires plus posées, des parties plus mélodiques, des parties plus frénétiques, des parties de synthé disséminées en fond. Il faut reconnaître que tout en misant sur la variété et la complexité au sein des morceaux par opposition à la facilité de la monotonie et de la variation facile, Ihsahn s'en sort plutôt bien en arrivant à passer d'une partie à l'autre sans trop d'incohérence. Il apparaît évident que Ihshan est désormais un grand compositeur, un vrai musicien, certains l'avaient déjà repéré et ceux-là seront ravis, beaucoup de personnes d'une manière large dans le metal apprécieront la maîtrise et la complexité de ce musicien issu du metal extrême. Pour ma part, il restera toujours que ce genre d'albums reste difficile à pénétrer émotionnellement, et le gain en technique équivaut une fois encore à une perte en émotions, en tout cas à une perte en émotions sombres, à une difficulté à rentrer dans cet album à cause des changements trop nombreux de tempo et de mélodies parfois bancales pour ne pas sonner attendues, ce qui fait qu'on peut avoir du mal à rentrer dedans, et personnellement quand j'écoute un album ce n'est pas de l'admiration pour la technique et la capacité du musicien que je recherche. En tout cas, il est impossible de nier le talent de compositeur de Ihsahn qui ravira probablement de nombreux metalleux de tous horizons.

Adnauseam - 6/10

Site web :

www.ihsahn.com