BLACKLODGE

BLACK LODGE

Fer de lance du métal extrême français, BLACK LODGE produit une musique extrême qui peut être décrite comme une synthèse heureuse entre le black et l'indus. Et Saint Vincent, son cerveau et apôtre de la décadence sous toute ses formes donne à sa musique une imagerie forte. Vous allez voir ce que vous allez voir...

1) Si l'on compare >SolarKult< à Login : Satan, votre précèdent album, on note un changement de ton et d'atmosphère. SolarKult semble a la  fois moins désespéré, et plus “inhumain”. Etait-ce voulu?

[saint Vincent] Ces impressions étaient effectivement visées dès le début de la composition de l'album. L'état d'esprit de Login:SataN était clairement désespéré et suicidaire, ce qui impliquait  paradoxalement une certaine présence humaine, au travers de  l'expression d'un malaise exacerbé. >SolarKult< quant à lui présente l'extase mystique dans une forme lysergique effrayante. L'homme et la vision ne font plus qu'un, et ainsi l'humanité s'efface en présence du Message. Celui ci neutralise les émotions humaines, obsolètes, et ce sert de la chair pour se propager.


2) Peux-tu nous parler de l enregistrement de SolarKult ? Le fait de débarquer en Suède et d y séjourner quelques temps vous a-t-il donne de nouvelles idées pour l'album? SolarKult est-il exactement comme tu l'imaginais avant l'enregistrement?

L'enregistrement de l'album était une étape décisive  pour la valorisation de notre musique. Celle ci a été enrichie par  l'application et le talent de notre ingénieur du son, Necromorbus,  dont la motivation a plus contribué à faire évoluer notre vision de  l'album que notre séjour lui même à Stockholm. En effet, étant principalement occupés à travailler sur l'album nous avons eu peu  d'occasion d'avoir de nouvelles influences. Le résultat final fut satisfaisant, et bien au delà de nos attentes.


3) Il est plutôt rare de voir un groupe de black metal se référer à la puissance du soleil. D'où est venue cette idée?

Le titre de l'album m'a été dicté au cours d'un voyage en Bolivie lors d'une extase visionnaire face à la porte du Soleil, à Tihuanaco. L'album est en quelque sorte la traduction de cette expérience réécrite au travers de mes convictions spirituelles et techniques. J'avoue de plus avoir eu un certain plaisir justement de faire une référence à priori incongrue dans un milieu strict sur ses codes, en privilégiant le sens et l'originalité face au mimétisme.


4) Concept de SolarKult pourrait être celui d un roman de SF ou d'anticipation. Es-tu influencé par ce genre de littérature, ou seulement par l'observation d'un réel peu réjouissant?

Je considère les ouvrages de SF et d'anticipation les plus éclairés comme des visions prophétiques non assumées. Même si nous évoluons également dans un milieu artistique, nous revendiquons une démarche clairement ostentatoire et réaliste. Je ne suis pas influencé directement par ce genre de littérature et puise mon inspiration plus dans l'observation, l'analyse personnelle mais aussi l'intuition et l'expérience extatique.


5) Dans certaines chansons apparaît le motif du visionnaire incompris, méprisé par ses semblables. Tout cela ferait même penser a l'allégorie de la caverne...Ce thème est-il important pour toi?

J'avoue sincèrement que je n'ai pas pensé une seule  seconde à faire un lien entre l'album et l'allégorie de la caverne...la parallèle me semble pourtant très judicieux ! Et même grossièrement évident du point de vue solaire. Ce thème est en effet essentiel au groupe, puisque c'est la justification même de notre démarche individualiste et anti-conventionnelle, en opposition avec la doxa forcément fausse. Et l'illustration de l'attirance Luciférienne vers le savoir, interdit comme dans la caverne puisque ses occupants portent des chaînes. Je crois que les paroles les plus proches de cette notion dans l'album sont celles du morceau Drugz Mysticism, surnommée à juste titre "Vision".


6) Vous avez, de toute évidence, une vision très singulière de la consommation des drogues. Vous prenez tout cela très au sérieux, et allez même jusqu a présenter  les substances illicites comme clefs pour la compréhension du monde. Que penses-tu de l usage festif des drogues, qui semble aujourd'hui dominer? Y vois-tu une forme de nihilisme? Y a t-il selon toi un respect à avoir pour certaines drogues?

La compréhension de la réalité dans le monde occidental est surtout alimentée par l'art et la science. L'art permet le  partage des expériences (la littérature, le cinéma, etc...  présente des expériences de perception différentes), ce qui permet de changer de point de vue. La science, elle, mesure le réel avec des instruments adéquats, ce qui permet d'adapter sa perception de l'environnement en dopant nos sens premiers, trop imprécis. Or les substances psychoactives permettent, intimement, de changer de point de vue en modifiant notre perception. Mais elles permettent également d'adapter ses sens a des stimuli différents et donc de s'adapter à des informations difficilement identifiable habituellement. L'expérience de la réalité est à mes yeux non pas faussée mais enrichie. C'est pour cela que j'emploie plus volontiers le terme de "substance psychoactive" et non pas "substance illicite" qui rabaisse le débat à de simples tergiversations juridico-sociales.


7) A lire les lyrics de vos deux albums, on s'aperçoit que la musique de BLACK LODGE est au service d une sorte de message, ou d'idéologie mystique. Ces termes sont-ils appropriés? Quel autre forme d'art pourrait, selon toi, le mieux servir ce message? Pourquoi avoir choisi la musique pour exprimer ces idées?

Il se dégage de plus en plus clairement au cours de nos albums que notre évolution tend vers un point de convergence, un Nexus qui serait le foyer idéologique du concept de la Loge Noire. Avant le message sensé il y avait l'attraction aveugle, et c'est elle qui a amenée au métal et plus particulièrement au black métal. La connexion post attraction a été effectuée (Login : SataN). Le message se transmet; après toute forme d'art peut convenir, puisqu'on est passé de l'art pour l'art à l'art comme support du message, comme médium. Et l'information prend le pas sur le médium...ce qui rejoint la déshumanisation de l'album.


8) Y a t il d autres sujets que tu aimerais aborder dans les prochains albums, ou que tu regrettes de ne pouvoir aborder avec BLACK LODGE?

[On ne peut certes pas tout faire, mais ce n'est qu'une question de temps, et le concept n'est pas du tout achevé et il se découvre tout juste. Il y a beaucoup d'autres points à présenter qui seront mis en lumière le moment venu au travers de nos futures réalisations.


9) Comment vois-tu l évolution de l univers et de la musique de BLACK LODGE? T'imagines-tu revenir a un black plus traditionnel?

Il est définitivement impossible pour BLACKLODGE de revenir à un black plus traditionnel. La ligne de retour a été franchie depuis longtemps. Je ne désire pas pronostiquer sur l'évolution musicale du groupe, et ce genre d'informations arrivera en temps voulu. Nous évoluons en temps réel, et je tiens seulement à quelques principes, de manière assez stricte : originalité, anticipation, honnêteté, et indifférence aux mouvements de mode du metal.


10) Pourquoi le choix de l anglais dans vos lyrics? Redoutez-vous la connotation “neo-romantique” du français dans les textes de black metal?

BLACKLODGE a la volonté de toucher des archétypes généraux sur la condition humaine et son évolution dans une dynamique de plus en plus technique et organisée. Ainsi l'anglais se présentait naturellement comme la langue "universelle" et donc ne restreignait pas notre message a une catégorie territoriale. De plus, les références techniques et scientifiques imposent d'éviter le français à tout prix puisque cette langue est clairement dépassée dans ce domaine. La connotation "néo-romantique" du français dépasse le cadre de la langue et s'accroche plus généralement à la nationalité de l'individu; en effet j'ai eu la surprise de lire des chroniqueurs étrangers tenter d'audacieuses comparaisons entre l'esprit de BLACKLODGE et le néo-romantisme ! Cela m'a beaucoup surpris.


11) Il semble évident, à l'écoute de vos albums, que vos goûts musicaux sont assez variés... Ecoutez-vous tous trois les mêmes trucs? Avez-vous des différents au niveau musical? Quels sont les groupes et styles hors metal qui vous ont le plus influencés?

Même si nous avons des opinions convergentes sur la musique, nous n'écoutons pas les même choses. Cela permet d'enrichir nos morceaux, et de se remettre souvent en question. En effet nous avons des exigences différentes concernant la composition des titres, ce qui se traduit par un travail conséquent sur les arrangements. On reconnaît une certaine paternité du mélange de notions industrielles et BM à MYSTICUM, un avant-gardisme génial d'ABORYM, DHG et DIABOLICUM, mais nous avons été principalement inspiré par un groupe inconnu allemand du nom de TRAUMATIC VOYAGE pour ce qui est du métal. Hors métal, on peut se prétendre inspiré par énormément de groupes différents, aussi bien de hardtek underground que d'ambient...il n'y a pas de sources d'influence précises.


12) Avec des groupes comme MYSTICUM ou ABORYM, l'usage de sons indus dans le BM est plus ou moins rentre dans les moeurs... Mais il semble que Solar Kult aille là où personne n'est jamais allé, pour réaliser une fusion quasi-complète entre BM et techno. Espérez-vous devenir, avec le temps, les pionniers d'un nouveau style de metal, ou préférez-vous le rôle de groupe culte, obscur, seulement reconnu par les "happy few"?

Il y a effectivement des groupes de notoriété dans le black metal qui ont mélangé sons indus et BM. Néanmoins, on ne peut pas vraiment dire que cela est rentré dans les moeurs ! Le mélange de ces sonorités reste très marginal, et beaucoup plus underground que le black metal classique qui fait parti des plus grosses ventes de musique extrême, il ne faut pas l'oublier. Par rapport à l'évolution de notre statut, on peut juste remarquer que les chroniques se sont accordées pour dire que nous sommes allés les plus loin dans le mélange de BM et de sons électroniques, en restant puissants et cohérents.


13) Quels sont les pays les plus ouverts a votre black metal avant-gardiste?

En considérant le retour des magazines et plus généralement les e-mails que je reçois, je dirais UK, Hollande, Belgique, Italie,  mais aussi la Pologne et la Russie, enfin plus généralement les pays de l'est.


14) As-tu commencé ce groupe avec, des le départ, l'idée de transgresser les codes du black metal, d'aborder des sujets “tabous”, et de proposer une vision singulière du satanisme, ou l évolution du groupe a t elle été déterminée par des évènements précis (découverte de certaines drogues etc...)?

L'intention de départ était d'être simplement le plus honnête possible avec ma démarche artistique et la transposition de mes idées. Celles-ci ont naturellement beaucoup évolué avec le temps, et effectivement la découverte de certains produits a révolutionné nos idées de façon radicale. Il y a au départ une attirance vers le potentiel négatif des choses, elle est irrésistible et passionnelle, mais avec le temps elle demande d'être comprise, assumée et dépassée, dans le sens de sublimée. Ceci implique de se remettre en question perpétuellement, et ne permet pas dans la durée de se restreindre aux codes durs du black métal en restant intellectuellement honnête. Certains se détournent alors du métal et des notions satanistes. J'ai choisi d'assumer ma différence et d'approfondir les choses.


15) Le nom de BLACK LODGE a manifestement été puisé dans Twin Peaks. Cette référence compte t-elle encore aujourd'hui ou a t-elle été évacuée de votre art?

Le lien avec Twin Peaks a été important surtout lors de la création du groupe. Maintenant nous avons beaucoup évolué, et nous n'avons plus de lien évident avec cette réalisation cinématographique. Néanmoins, les passionnés pourront relever de nombreuses similitudes qui laissent des traces durables. Ce sont surtout des notions fortes et sous-jacentes qui restent présentes dans notre concept : l'approche paradoxale et la vision extatique comme démarche de connaissance attirée par la force du Signe. L'aspect démoniaque de l'industrialisation, assez subtile dans TP mais présente assez largement dans l'oeuvre de David Lynch. Twin Peaks reste pour moi une oeuvre ultime car au delà d'une histoire policière élégante, il y a un manifeste extraordinaire de l'aspect trouble de la réalité. Autant le nom Twin Peaks évoque un manichéisme primaire, autant la série nous plonge dans le trouble total ou aucune couleur n'est distincte :  tout est et n'est pas à la fois. Cette indécision quantique appliquée à la perception quotidienne de la réalité est une clef majeure de la pensée de BLACKLODGE. On revient au mythe de la caverne : tout ce que tu vois est ombre et qu'il existe une Force qui t'a mis ces chaînes. Et au travers du symbole du soleil, une Puissance qu'il est interdit de voir et qui cache les vérités les plus insoutenables. La démarche luciférienne du groupe est de regarder vers ce symbole : Signs / Meaning / Totem / SataN.

Maldoror, 21/08/06

Discographie :

InnerCells (demo, 1999, autoprod)
Prince of dark cellars (EP, 1999, autoprod)
Login : SataN demo 2000 (demo, 2001, autoprod)
Login : SataN (LP, 2003, Blazing Productions)
Solarkult (LP, 2006, End All Life Productions)